Accueil du site > Actualités > Session d’hiver 2019 > Séance du jeudi 21 février 2019 - (...)

Séance du jeudi 21 février 2019 - Mathilde Tahar - Salle F050

par philo.doctes (14/02/2019)

Titre : Qui sont les acteurs de l’évolution ? Réflexion bergsonienne par delà finalisme et hasard.

Avec le réductionnisme de la Synthèse moderne (synthèse de la pensée darwinienne et de la génétique mendélienne), il semble que nous soyons entrés dans une ère où le vivant est devenu un objet de science, objet que nous pourrions enfin comprendre et à terme peut-être intégralement expliquer. L’avènement de la génétique paraît être le grand évènement scientifique du XXe siècle, celui qui nous permettra peut-être de révéler les secrets de l’Evolution : comprendre le grand dessein de la Nature, ou peut-être comprendre enfin qu’elle n’a aucun sens… Nous proposerons tout d’abord une critique du déterminisme réductionniste de la Synthèse moderne en révélant le paradoxe au cœur de la théorie : l’Evolution serait intégralement compréhensible à partir de l’intérêt du gène au risque de retomber dans un finalisme honteux (« tout pour le gène »)… mais le gène ne fait rien : les acteurs de cette Evolution sont introuvables (tout au hasard). Nous montrerons ensuite en quoi le concept d’élan vital bergsonien, amendé mais aussi enrichi par les découvertes scientifiques contemporaines, permet de dépasser ce paradoxe, voire même d’ouvrir la voie à une pensée nouvelle de la causalité à l’œuvre dans l’Evolution, une causalité par-delà finalisme et hasard : une causalité de l’action.


Dans cette rubrique