Accueil du site > Colloques & Soutenances > Journée d’études « La connaissance de (...) > Appel à contributions de la journée (...)

Appel à contributions de la journée d’études Philo’Doctes : « Connaissance de la conscience » (mai 2013)

par philo.doctes (9/11/2012)

Appel à communications – Journée d’études « Connaissance de la conscience »

L’association Philo’Doctes (http://philo-doctes.paris-sorbonne.fr/), rattachée à l’université Paris-Sorbonne, lance un appel à communications à destination des doctorants et des post-doctorants, en prévision d’une journée d’études qui aura lieu au mois de mai 2013 (date prévisionnelle : le 24 mai), en Sorbonne (Paris IV), autour du thème suivant : « La connaissance de la conscience ».

Cette journée d’études aura pour but de donner l’occasion à de jeunes chercheurs, travaillant dans les traditions de recherches de la philosophie analytique de l’esprit et/ou de la phénoménologie, de venir présenter leurs travaux. Il s’agirait de réunir une diversité d’approches autour d’un thème commun : celui de la « connaissance de la conscience ». Les propositions d’interventions seront à envoyer sous la forme d’un résumé à l’adresse suivante : philo.doctes@gmail.com (voir plus bas pour les conditions), avant le 15 mars 2013.

La journée d’études sera organisée autour des interventions de deux conférenciers invités, chercheurs confirmés représentant les deux traditions (philosophie analytique et phénoménologie) dont nous aimerions pouvoir organiser le dialogue. Les deux conférenciers invités seront :

Alexandre Billon (Université Lille-III)

Nicolas de Warren (Archives Husserl, Louvain)

Par ailleurs, sur la base de l’appel à communication et à l’issue d’un processus de sélection rigoureux et anonyme, 5 ou 6 jeunes chercheurs seront invités à faire une présentation (30 mns de communication et 15 mns de questions pour chaque intervenant). L’association Philo’Doctes prendra en charge la restauration des intervenants sélectionnés au cours de la journée (le transport et l’hébergement restant à la charge des intervenants). Enfin, après reprise et contrôle par un comité de lecture, les communications effectuées lors de la journée d’études feront l’objet d’une publication dans des actes (numéro hors-série de la revue REPHA).

Renseignements complémentaires :

A qui s’adresse cet appel à contributions ?

Aux jeunes chercheurs (mastériens, doctorants, docteurs ayant soutenus leur thèse au cours des deux dernières années) travaillant dans le domaine de la phénoménologie ou de la philosophie analytique (comprises toutes deux au sens large) et désireux de présenter des travaux portant sur le problème de la connaissance de la conscience (voir plus bas pour la définition du thème).

Comment répondre à l’appel à contributions ?

Les personnes désireuses de faire une intervention lors de la journée d’études sont invitées à envoyer leurs propositions sous la forme d’un titre et d’un résumé (600 mots maximum hors bibliographie) décrivant leur projet d’intervention à l’adresse suivante : philo.doctes@gmail (mettez en titre du mail : « Proposition d’intervention journée d’études »). Ce résumé devra présenter clairement les principales thèses et arguments que l’intervenant entend exposer au cours de son intervention. Par ailleurs, le mail devra aussi contenir les informations suivantes sur l’intervenant : Nom, prénom, numéro de téléphone, position actuelle (exemple : doctorant), affiliation (exemple : Université Paris 1).

Comment s’effectuera la sélection ?

La sélection sera effectuée de manière anonyme par le comité d’organisation et par les conférenciers invités (Nicolas de Warren et Alexandre Billon) et sera ouverte à tout type d’approche (philosophie analytique de l’esprit, phénoménologie, mais également philosophie de la psychologie et des sciences cognitives, philosophie de la connaissance, etc.). La sélection se fera principalement sur la base de la qualité des résumés – même si les choix pourront également être motivés par le désir de garantir une diversité d’approches et de thématiques au cours de la journée d’études. Une attention toute particulière sera par ailleurs accordée aux interventions tentant d’entamer un dialogue ou une synthèse entre traditions ou écoles de pensées différentes. La date limite de réception des propositions d’interventions est le 15 mars 2013. Les résultats du processus de sélection seront rendus publics à la mi-avril.

Que faut-il entendre par le thème de la journée d’études, « La connaissance de la conscience » ?

La conscience (entendue comme « expérience consciente », parfois également nommée « conscience phénoménale »), constitue un thème privilégié de la tradition phénoménologique, notamment depuis que Husserl a formulé le programme d’une connaissance transcendantale de la région des vécus pensés à partir d’une théorie nouvelle de la conscience en termes d’intentionnalité. Mais elle est également, depuis une cinquantaine d’années, au centre de nombreux débats dans la philosophie de l’esprit d’inspiration analytique, menés par des auteurs comme Nagel, Jackson, Dennett ou Chalmers. Ces deux traditions ont de plus ceci de commun qu’elles s’inspirent largement des intuitions de Brentano, en plaçant l’intentionnalité, consciente ou non, au cœur du questionnement portant sur la conscience entendue comme expérience. A la jonction de ces deux traditions peuvent donc se poser, dans un style différent, des questions communes, telles que :

1/ La question de la connaissance des structures, des régularités, des propriétés ou des lois qui président au déploiement de la conscience et à la mise en place des conditions de « l’expérience » (question portant sur le statut ontologique de la conscience). Le problème du rapport entre la conscience et l’intentionnalité pourra notamment être interrogé (jusqu’à quel point la conscience est-elle dépendante de l’intentionnalité ? Peut-on, comme le prétend par exemple le programme représentationnaliste, réduire la conscience à l’intentionnalité ?)

2/ La question de la méthode adéquate à la connaissance de la conscience (première personne, troisième personne ; phénoménologie introspective, « hétéro-phénoménologie », psychologie expérimentale, critère de l’évidence donnée à l’intuition/approche herméneutique, etc.) et éventuellement de la manière de rendre compatible plusieurs méthodes concurrentes.

3/ La question, enfin, de la théorie épistémologique capable de décrire correctement la nature de notre accès à la conscience à la première personne et le statut de nos croyances et énoncés s’y rapportant (avec notamment tous les problèmes posés par le « privilège » de la connaissance de la conscience en première personne : infaillibilité, incorrigibilité, nature de la relation d’« acquaintance », immunité à l’erreur d’identification, prétendue ineffabilité des vécus conscients qualitatifs, etc.). La question de la priorité de notre accès à la conscience par rapport à notre accès au monde pourra également être interrogée (cartésianisme vs anti-cartésianisme), ainsi que le problème de savoir jusqu’à quel point notre accès à la conscience est de nature « gnoséologique ».

Ces trois approches problématiques du thème de la « connaissance de la conscience » ne sont bien entendu ni exclusives ni exhaustives. Elles visent simplement à illustrer le type de questionnement qui pourra être développé par les participants de la journée d’études.

Pour toute question ou demande de précisions, vous pouvez joindre le comité d’organisation à l’adresse suivante : philo.doctes@gmail.com

Le comité d’organisation : François Kammerer, John Rogove, Paula Lorelle, Emile Thalabard

Avec le soutien de l’Université Paris-Sorbonne, de l’EA « Rationalités Contemporaines », de l’EA « Métaphysique, histoires, transformation, actualité » et de l’ED « Concepts et langages ».


Dans cette rubrique