Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session de printemps 2014 > Romain Dufêtre

Romain Dufêtre

par philo.doctes (26/03/2014)

Intervention du 27 mars 2014 de Romain Dufêtre :

L’objectif de cette conférence est de donner un matériel apte à ouvrir et à discuter d’une phénoménologie du timbre, notion qui à la différence de la hauteur et de l’intensité vis-à-vis desquels il faut soigneusement le distinguer, semble résister à toute définition exacte pour ne trouver que des acceptions métaphoriques. La première partie de cette conférence s’appuiera sur la phénoménologie de Husserl en montrant brièvement que le timbre est un moment, la qualité sonore étant irréductiblement dépendante des autres facteurs du son. Il s’agira ensuite de s’interroger sur les conditions phénoménologiques de reconnaissance du timbre (par exemple celui d’un piano) alors que ce timbre semble disposer d’une infinité d’incarnations possibles (de timbres de piano) en appliquant à ce contexte la doctrine de l’intuition catégoriale qui conditionne l’identification du timbre au moyen de sa nominalisation et qui, pour Husserl, permet de le révéler en tant que timbre (de piano). La seconde partie cherchera à compléter la première par une étude d’expériences psychoacoustiques contemporaines mettant en avant le rôle décisif des transitoires d’attaques et des modulations spectrales et d’amplitude dans cette reconnaissance du timbre, paramètres que la musique contemporaine, relevant le défi du nouvel ordre de condition technique de son époque, qu’est l’analyse microstructurale des processus internes du son, apprend à composer.