Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session de printemps 2014 > Marie-Hélène Desmeules

Conversions du possible et normativité dans les Recherches logiques de Husserl

par philo.doctes (24/04/2014)

Intervention du 30 avril de Marie-Hélène Desmeules :

Résumé : Dans la troisième Recherche logique, Husserl affirme : « Ce que nous ne pouvons penser ne peut pas exister, et ce qui ne peut pas exister, nous ne pouvons pas le penser » (RL III, p. 21 [239]). Loin d’être évidentes, ces propositions peuvent donner lieu à plusieurs interprétations. En accentuant la première proposition, nous pourrions être portés à croire que Husserl souhaite ici affirmer un primat de la subjectivité sur ce qui pourrait exister. Pourtant, à la suite de ce passage, il nous invite expressément à effectuer une conversion ontologique, c’est-à-dire à passer de l’idée d’évidence à des considérations sur les lois pures d’essence. Nous chercherons lors de notre présentation à donner une ampleur normative à cette conversion ontologique. Pour ce faire, nous montrerons comment cette conversion ontologique renvoie ultimement à la distinction entre la compatibilité et l’incompatibilité essentielles des contenus et des objets, et comment cette distinction limite la légitimité de la pensée. En dégageant la conscience du conflit, par laquelle se donne l’incompatibilité de certains contenus, et en soulignant sa particularité par rapport à la surprise, qui a suscité de nombreux développements dans la philosophie française contemporaine, nous espérons enfin confirmer une interprétation normative radicale de cette conversion ontologique.