Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session d’été 2014 > Vincent Ardourel

La structure du temps est-elle indécidable ? Sous-détermination et structure du temps chez Newton-Smith

par philo.doctes (16/06/2014)

Intervention du 19 juin de Vincent Ardourel

Résumé : Aux chapitres VI et X de La structure du temps, Newton-Smith avance la thèse selon laquelle il est impossible de décider si la structure du temps est continue ou simplement dense, les deux énoncés ‘‘le temps est continu’’ et ‘‘le temps est simplement dense’’ étant sont sous-déterminés par les données empiriques. Il s’agit d’un « résultat d’indécidabilité » qu’il est possible d’interpréter de deux manières. D’un côté, il indique une limite à la connaissance de la structure temps. D’un autre côté, en faveur duquel Newton-Smith porte son attention, les énoncés sur la structure du temps ne doivent pas être interprétés comme des énoncés empiriques mais comme des cadres théoriques au sein desquels les théories scientifiques sont construites.

Le but de cette intervention est d’examiner dans quelle mesure la thèse Newton-Smith est justifiée. D’un côté, je soutiens que l’argumentation proposée par Newton-Smith n’est pas suffisamment convaincante. La construction qu’il propose d’une mécanique dense est inutilisable. D’un autre côté, je montre comment surmonter cette critique et, dans ce nouveau contexte, je discute l’interprétation du résultat d’indécidabilité proposée par Newton-Smith. Je plaide en faveur d’une neutralité de la représentation du temps sur la structure supposée du temps. C’est la représentation elle-même du temps comme continu, et non la structure du temps comme continu, qui doit être interprétée comme un cadre théorique pour décrire les phénomènes.