Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session d’été 2015 > Julie Jebeile et Vincent Israël-Jost

Analogie entre simulation et observation

par philo.doctes (12/05/2015)

Intervention du 18 juin 2015 (Julie Jebeile et Vincent Israël-Jost)

Résumé :

Certains philosophes des sciences considèrent qu’il existe une analogie entre les simulations numériques et les expériences. Selon cette analogie, en vertu des caractéristiques qu’elles partagent avec les expériences, les simulations numériques produiraient également de la connaissance empirique. Parmi les similitudes mises en avant dans la littérature figurent les caractères exploratoire, interactif, visuel que peuvent présenter les simulations et les expériences, ou encore leur effet « boîte noire ». Une similitude n’a cependant pas encore été étudiée à notre connaissance : les simulations et les observations sont construites à partir de données empiriques et sont aussi les produits d’un travail théorique préalable. Plus précisément, les simulations sont les résultats de calculs réalisés conformément à des principes théoriques et à partir de données initiales empiriques ; tandis que les observations sont les produits de données empiriques dont l’interprétation requiert chez l’investigateur de posséder des éléments théoriques. Ces éléments déterminent la manière dont les données empiriques représentent le phénomène en cours d’investigation. Cette similitude pourrait bien remettre en question l’idée selon laquelle la différence fondamentale entre les simulations et les expériences réside dans le fait que les secondes sont réalisées dans la matière elle-même ; différence qui, pour les empiristes, justifierait le statut épistémique exceptionnel généralement assigné aux expériences.

Dans l’exposé, nous décrirons dans un premier temps dans quelle mesure les simulations et les expériences sont respectivement construites à partir de données empiriques et empruntes de théorie. Dans un second temps, nous chercherons à savoir si cette similitude est susceptible de fonder l’analogie entre simulation et observation.