Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session 2 > Thomas Lebon

Penser la civilisation du travail : la genèse d’un concept culturel de travail

par philo.doctes (19/10/2011)

Communication du 16 juin 2011, effectuée dans le cadre du séminaire des doctorants de Paris-Sorbonne.

À la suite de Marx, la sociologie critique allemande s’est donnée comme thème d’investigation privilégié l’analyse de la société moderne comme société capitaliste bourgeoise. Qu’il s’agisse de Karl Marx ou de Max Weber, leur domaine de recherche est la constitution capitaliste de l’économie moderne et de la société. Cependant, les deux auteurs partent de positions métathéoriques différentes. Si Marx tente principalement d’analyser les mécanismes matériels de cette économie capitaliste, Weber, dans L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme tente de faire apparaître les fondements subjectifs, culturels d’une telle économie. Nous essaierons de montrer que cette seconde position métathéorique a entraîné une nouvelle thématisation de l’activité de travail : peu à peu l’analyse s’est déplacée d’une analyse économique à une analyse du travail en termes culturels et psychologiques. Autrement dit, l’objet d’étude, c’est la conscience des sujets dans l’économie capitaliste. Certes, ce type d’analyse n’est pas totalement étranger à la pensée marxienne. Marx a aussi souligné l’influence que le travail exerçait sur les contenus culturels de l’époque et il a largement critiqué le type d’individu qui était engendré par cette activité dans le cadre d’une économie capitaliste. Cependant, les principes du matérialisme historique et la rupture avec l’idéologie allemande semblent l’avoir conduit à privilégier l’analyse de la structure économique de la société capitaliste par rapport à l’analyse du type de mentalité que cette économie pouvait engendrer. Voulant expliquer la conscience des hommes par leur existence sociale, Marx a prêté à cette conscience un intérêt secondaire. Aussi, nous essaierons de montrer que cet espace a été réinvesti par les sociologues allemands du début du 20ème siècle et qu’au sein de cet espace, c’est moins le travail comme catégorie économique que la figure du travailleur comme figure porteuse de valeurs intellectuelles et morales qui se situe au coeur des analyses.