Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session d’hiver 2016 > Étienne Brown

La psychologie contemporaine compromet-elle l’éthique de la vertu ?

par philo.doctes (16/02/2016)

Résumé de l’intervention d’Étienne Brown du 25 février :

La psychologie contemporaine compromet-elle l’éthique de la vertu ?

Plusieurs éthiciens de la vertu qui se revendiquent d’Aristote débattent actuellement avec des philosophes qui emploient des données empiriques psychologiques afin de remettre en question certaines des thèses centrales qu’ils défendent. Dans cette intervention, j’argumenterai contre l’un de ces philosophes — Jesse Prinz — qui soutient que la psychologie culturelle contemporaine compromet l’idée aristotélicienne que la normativité des vertus dérive de leur caractère naturel. Dans un premier temps, je démontrerai que le « Normativity Challenge » de Prinz s’appuie sur trois idées préconçues problématiques au sujet de l’aristotélisme contemporain. Dans un deuxième temps, je soulignerai que l’argumentation de Prinz présuppose la vérité d’une doctrine métaéthique que les aristotéliciens rejettent : le relativisme moral.