Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session d’automne 2016 > Matthias Michel

De la méconnaissance de soi à la justification collective

par philo.doctes (12/11/2016)

Résumé de l’intervention de Matthias Michel (Université Paris-Sorbonne, SND) du 17 novembre 2016 :

J’avance qu’une théorie sceptique de la connaissance de soi peut offrir des mécanismes psychologiques qui éclairent la façon dont les structures et rapports sociaux se reproduisent. Je montrerai, premièrement, que la connaissance en première personne, sûre d’elle-même, est pourtant souvent une méconnaissance de soi. Deuxièmement, j’analyserai le rôle joué par la méconnaissance de soi à un niveau social, montrant notamment comment celle-ci entraîne des stratégies de justification de soi (méconnues comme telles), qui tendent à produire une justification des structures sociales. Cette analyse permet donc de lier une théorie sceptique de l’introspection aux analyses sociologiques (notamment bourdieusienne) de la reproduction sociale et ainsi d’analyser certains des mécanismes cognitifs qui pourraient contribuer à cette reproduction. Mon objectif est donc double : justifier la thèse sceptique de la connaissance de soi et analyser les conséquences sociales de cette méconnaissance.

« Chacun vit content de sa nature telle qu’elle est donnée et s’en réjouit » Spinoza, Éthique, III, 57, Sc.