Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session d’automne 2017 > Marco Mangiarotti

Responsabilité morale et justification de la punition

par philo.doctes (5/12/2017)

Résumé de l’intervention de Marco Mangiarotti (Université Paris-Sorbonne) le 7 décembre 2017 :
Il est généralement admis qu’une personne ne peut pas être louée, blâmée ou punie si elle n’exerce pas une adéquate forme de contrôle sur ses actes. A cet égard, le problème est celui de comprendre quel type de contrôle (ou de liberté) constitue une condition nécessaire de la responsabilité. Dans le débat « analytique » contemporain cette question est traitée en relation au problème de la compatibilité du libre arbitre et du déterminisme. La liberté peut se définir comme disponibilité des possibilités alternatives d’action. Dans mon intervention je vais confronter deux approches qui visent à comprendre le signifié moral des possibilité alternatives pour les jugements de responsabilité. Le premier approche s’appuie sur les exemples avec des intervenants contre-factuels, conçus par Harry Frankfurt. Le deuxième met au jour un raisonnement ordinaire de justice : on peut justifier moralement l’administration d’un traitement défavorable (comme les punitions administrées par les tribunaux) seulement si les destinataires de ce traitement ont eu une adéquate possibilité de l’éviter. Ce raisonnement de justice a été encadré par T.M. Scanlon dans une éthique normative de type contractualiste. Dans ce cadre il est possible, à mon avis, de fournir une justification compatibiliste pour la punition des criminels.