Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session d’hiver 2012 > Thomas Morisset

Du beau jeu à l’expérience artistique : le jeu vidéo, une œuvre d’art par intermittence

par philo.doctes (1er/01/2012)

Communication du 16 février 2012 - Colloque Philo’Doctes

Résumé :

Forme culturelle majeure qui commence à être reconnue au plan institutionnel, le jeu vidéo est encore un terrain à défricher pour la philosophie, son étude ayant longtemps été la chasse gardée des « game studies », principalement axée autours de la ludologie et de la narratologie. Dans la lignée de travaux philosophiques récents, notre perspective partira de l’expérience de jeu (play) pour descendre jusqu’au jeu lui-même (game). Nous tenterons de défendre la thèse que, en plus d’être une forme culturelle, le jeu vidéo est une forme artistique d’un type nouveau. Notre exposé sera donc une mise en place d’une typologie d’expérience face au jeu vidéo qui nous conduira à soutenir que le jeu vidéo est un objet unique dans la philosophie esthétique en ce qu’il constitue une œuvre d’art par intermittence.