Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session de printemps 2012 > Paula Lorelle

De la possibilité d’une ontologie aujourd’hui : tradition analytique Vs. Phénoménologie.

par philo.doctes (9/03/2012)

Intervention du 12 avril 2012 - Colloque Philo’Doctes

Résumé :

Deux conceptions de l’ontologie peuvent aujourd’hui s’affronter : sa conception analytique, et sa conception phénoménologique. La troisième Recherche Logique de Husserl se présente d’emblée comme le terrain privilégié d’une telle confrontation pour autant que ces deux possibilités y sont déjà annoncées, et que les deux traditions peuvent s’en réclamer. C’est au moyen d’un retour critique sur la lecture qu’en ont faite certains des représentants de la métaphysique analytique contemporaine, que je souhaite en proposer, par contraste, une lecture phénoménologique. Et c’est en tranchant deux des principales ambiguïtés dont est encore entachée la conception de l’ontologie qui n’est alors qu’esquissée par Husserl, que je souhaite faire se dessiner, avec plus de clarté, les contours proprement phénoménologiques de sa possibilité. L’ontologie, pour être possible aujourd’hui, doit-elle être « substantielle » ou « critique » ? Et pour être prolifique et vivante, doit-elle être formelle ou matérielle ?

Bibliographie :

Husserl E. (1901 - Recherches Logiques, tome 2, Recherche III, De la théorie des touts et des parties (trad. fr. Elie H., Kelkel A. L. & Schérer R., Paris, PUF)

Simons P. M. (1994) - Des particuliers dans leurs habits particuliers : trois théories tropistes de la substance (in Garcia E. & Nef F. (Eds.) (2007), Métaphysique contemporaine, propriétés, monde possibles, et personnes, Vrin)

Smith B. & Mulligan K. (1982) - Pieces of a Theory (in Smith B. (Ed.), Parts and Moments : Studies in Logic and Formal Ontology, Philosophia Verlag)