Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session d’été 2012 > Claudia Serban

Les « potentialités de la vie intentionnelle » et la conscience inactuelle

par philo.doctes (13/06/2012)

Intervention du 14 juin 2012 - Colloque Philo’Doctes.

Résumé :

Je me propose de m’interroger sur le sens et la portée de la thèse husserlienne d’une « potentialité de la vie intentionnelle », pour reprendre la formulation présente dans le titre du § 19 des Méditations cartésiennes de Husserl. Tout d’abord, il s’agit de souligner l’élargissement fort significatif de l’intentionnalité au-delà des seuls vécus actuels, et cela tant au sens d’une visée de l’inactuel que d’une nouvelle figure de la conscience, elle-même inactuelle. D’autre part, la potentialité qui entoure chaque vécu et chaque conscience et constitue leur horizon n’est aucunement indéterminée, elle est loin d’avoir le statut d’une « virtualité vide » (selon l’expression de Husserl au même paragraphe des Méditations). Comment se détermine alors cette potentialité ? Et se trouve-t-elle véritablement sur un pied d’égalité avec la conscience et l’intentionnalité actuelles ?