Accueil du site > Colloques & Soutenances > Année 2012-2013 > Emile Thalabard

L’attention et la conscience

par philo.doctes (11/10/2012)

Soutenance de thèse - Emile Thalabard

Lundi 10 décembre à 14h, Salle W, 45 rue D’Ulm

Thèse dirigée par Daniel ANDLER

Jury : Daniel ANDLER (Paris-Sorbonne), Jérôme DOKIC (EHESS), Pascal LUDWIG (Paris-Sorbonne), Lionel NACCACHE (UPMC Paris 6), Jean-Baptiste RAUZY (Paris-Sorbonne), Gianfranco SOLDATI (Université de Fribourg).

Résumé :Ce travail propose une revue ciblée, philosophique et psychologique, des études de l’attention sélective au cours de la seconde moitié du XXé siècle. Il prend pour cible principale la thèse du débordement phénoménal proposée par Block : selon cette thèse, le contenu phénoménalement conscient est plus riche que le contenu effectivement disponible pour la formation de croyances et d’intentions d’action, et l’attention n’entre pas dans les ingrédients de base de la conscience. L’attention module l’accès conscient, le fait que certains contenus fassent l’objet de croyances ou soient remarqués. En me basant sur le phénomène de la cécité inattentionnelle, et en critiquant la conception du contenu mobilisée par Block, j’attaque la thèse du débordement phénoménal et argumente en faveur d’une conception dépendantiste de la conscience phénoménale, dans laquelle l’attention est le facteur qui conditionne la promotion de certains contenus vers la conscience, de manière à procurer une expérience phénoménale. Par ailleurs, j’examine un effet phénoménal remarquable associé à l’attention : celui de la saillance attentionnelle. Je défends une compréhension représentationnaliste de cet effet, en faisant de l’attention focale un modulateur de la résolution des représentations mentales conscientes. Ce travail s’inscrit dans une perspective naturaliste, et choisit de prendre au sérieux les contributions récentes des sciences cognitives à l’étude de la conscience : selon l’approche que je défends, la conscience est empiriquement manipulable - j’avance qu’elle ne l’est pas indépendamment de l’attention.

Mots-clés : Attention, Attention sélective, Conscience d’accès, Conscience phénoménale, Epistémologie, Fonctionnalisme, Histoire de la psychologie, Introspection, Métaphysique de l’esprit, Perception, Philosophie, Philosophie de l’esprit, Psychologie, Qualia, Sciences cognitives

Summary : This work is a selective review of consciousness and attention studies over the last century. It focuses primarily on Ned Block’s ‘overflow thesis’. I argue against Block, by showing that attention is a constitutive component of phenomenal consciousness : I defend a ‘dependency thesis’ regarding attention and consciousness. This thesis is vindicated by a careful examination of Block’s empirical data, and by a criticism of his conception of content. I also tackle the issue of ‘phenomenal salience’ - one of attention’s most typical effect - and provide a representational account of this phenomenon : focal attention enhances the resolution of conscious content, thereby linking the phenomenal difference to a representational difference : focusing on an aspect of a perceptual scene changes what is consciously represented. This work is a first step in naturalizing the mind ; it relies heavily on the contributions of cognitive science to the study of consciousness. According to the accounts I favor, manipulations of consciousness are manipulations of attention.