Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session de printemps 2013 > Paul-Loup Weil-Dubuc

Faut-il donner une valeur morale au fait d’être en vie ?

par philo.doctes (14/03/2013)

Intervention du 21 mars - Colloque Philo’Doctes.

Résumé : Le but de cette intervention sera de répondre à la question de savoir s’il est possible et souhaitable de donner au fait même de vivre une valeur objective. Je distinguerai trois façons d’objectiver la valeur de la vie : selon la première, la vie aurait une valeur intrinsèque et devrait être protégée à tout prix ; la seconde considère la vie non plus comme un trésor à préserver mais comme un capital collectif qu’il s’agirait d’accroître ; la troisième confère à la vie la valeur d’un capital individuel, qui équivaudrait au prix que chaque individu est disposé à lui donner. Après avoir mis en évidence les sources philosophiques de ces trois façons d’objectiver la vie, je tenterai de montrer que ces trois thèses sont contradictoires mais qu’elles coexistent pourtant dans les pratiques et les discours des sociétés d’aujourd’hui. Finalement, je proposerai une réponse négative à la question posée.

J. Butler, Défaire le genre, trad. M. Cervulle, Paris, Editions Amsterdam, 2012 (2006). M. Foucault, Naissance de la biopolitique, Paris, Seuil, 2004 (1978-1979). M. Grossman, “On the Concept of Health Capital and the Demand for Health”, Journal of Political Economy, 1972. H. Jonas, Le principe responsabilité, Paris, Champs Flammarion, 1999 (1979). E. Kant, Fondation de la métaphysique des moeurs, trad. A. Renaut, Paris, GF, 1994 (1785). J.S. Mill, L’utilitarisme, trad. C. Audard, Paris, PUF, 1999 (1863).