Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session de printemps 2013 > Marie Robert

Rires et soupirs. Le divin à l’épreuve du rire. L’humour comme objet de philosophie.

par philo.doctes (14/03/2013)

Intervention du 28 mars - Colloque Philo’Doctes. Résumé :

« Heureux, vous qui pleurez maintenant car vous rirez » - Luc, 6, 21.

« L’homme souffre si profondément qu’il a inventé le rire » - Friedrich Nietzsche.

Des Évangiles à Friedrich Nietzsche, d’Henri Bergson à Woody Allen, des Frère Coen à Sigmund Freud, le rire bouscule les contours de notre réalité, dans un soupir de sarcasme, de joie, ou de relâchement irrationnel. Le rire fait rire. Mais n’est-il pas aussi une autre forme d’espérance, de questionnement et de prière ? La figure du « trickster », esprit trompeur et comique est connue dans dans nombreuses aires culturelles et apparait dans de multiples jeux de langage religieux, qui loin d’être de simples farces, nous conduisent à interroger le divin et sa signification, car l’humour est aussi ce qui définit notre évolution, notre degré de conscience et plus encore de croyance. Rire signifie surmonter, se libérer, accepter notre part d’irrévérence, se confronter à nos angoisses existentielles et se soustraire momentanément des infortunes de l’existence. Vladimir Jankélivitch observait que « l’humour exige de l’homme qu’il se moque de lui-même, pour qu’à l’idole renversée, démasquée, exorcisée, ne soit pas immédiatement substituée une autre idole ». Qu’il s’agisse du rire et du religieux, du religieux contre le rire ou du rire contre la religion, le rire impose une réflexion profonde sur nos certitudes, proposant une pensée en mouvement et devenant ainsi un véritable objet philosophique.

Bibliographie :

  • H. Bergson, Le rire, PUF, 1900.
  • G. Deleuze, Proust et les signes, PUF, 1964.
  • S. Freud, Le mot d’esprit et sa relation à l’inconscient, Gallimard, 1988.
  • W.J. Hynes, Mythical trickster figures : contours, contexts and criticisms, University of Alabama Press, 1993.
  • V. Jankélévitch, L’ironie, Flammarion, 1999.
  • J. Le Goff, Rire au Moyen-Age in Un autre Moyen-Age, Gallimard, 1999.
  • Q. Meillassoux, Dieu à venir, Critique, 2006.
  • M-A. Ouakin, Lire aux éclats, Seuil, 1992.
  • J. Stora-Sandor, L’humour juif dans la littérature, PUF, 1984.
  • L. Wittgenstein, Les recherches philosophiques, Gallimard, 2004.