Accueil du site > Colloque Philo’Doctes > Archives > Session d’été 2013 > Hadrien Simon

Comment opérer une lecture pratique du concept d’intentionnalité ? Quelles conséquences sur la pratique de la philosophie elle-même ?

par philo.doctes (3/06/2013)

Intervention du 6 juin 2013 par Hadrien Simon : Comment opérer une lecture pratique du concept d’intentionnalité ? Quelles conséquences sur la pratique de la philosophie elle-même ?

Vous trouverez ici le plan de l’intervention ainsi qu’une version audio (enregistrée) de celle-ci

Résumé : Il semble aller de soi que la vie de l’esprit entretient une certaine autonomie par rapport à la vie quotidienne des rapports humains. Le travail philosophique pourrait en somme - et légitimement - ne pas avoir à se préoccuper de ses conséquences pratiques sur notre quotidien.

Nous questionnerons cette articulation à partir d’un travail de recherche sur l’intentionnalité telle que Husserl va la réélaborer à partir de l’héritage que lui lègue Brentano. Nous chercherons à comprendre quel type de cadre méthodologique il met en place à l’époque des Recherches Logiques, car c’est en lui que ses continuateurs se placeront dans leur propre approche de la problématique intentionnelle. Nous nous demanderons, grâce au retour à une expérience commune de perception, où se situent les limites de ce cadre, et si ce questionnement ne doit pas amener à lire l’intentionnalité dans un sens pragmatique, comme renvoyant au final à l’ordre de l’action.

Nous tenterons de comprendre enfin si la prise en compte de cette dimension ne rend pas difficilement tenable une certaine posture philosophique de seule description de notre expérience vécue, et s’il ne faut pas plutôt envisager la philosophie comme un type spécifique de pratique. Nous prendrons comme illustration de cette perspective d’une part certaines oppositions entre la philosophie dite “continentale” et celle dite “analytique”, et d’autre part le rapport de la philosophie aux sciences, en tentant de comprendre comment peuvent s’articuler deux types de pratiques qui ne se placent plus dans un rapport fondationnaliste. C’est nous l’espérons ce qui permettra de voir en quoi la compréhension que nous avons des concepts philosophiques a une influence plus immédiate que nous ne pourrions spontanément le penser sur notre pratique de la philosophie.

Bibliographie

E.HUSSERL, Recherches Logiques, Tome 2, Paris, PUF, 2011

E.HUSSERL, Idées directrices pour une phénoménologie, Tome 1, trad. P.Ricoeur, Paris, Gallimard, 1985

J.BENOIST, Intentionnalité et langage dans les Recherches Logiques de Husserl, Paris, PUF, 2001

M.MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, Paris, Gallimard, 2008

P.JACOB, L’intentionnalité, Odile Jacob, 2004

D.PERLER, Théories de l’intentionnalité au Moyen Age, Paris, Vrin, 2003

A.LUTZ, E.THOMPSON, Neurophenomenology : Integrating Subjective Experience and Brain Dynamics in the Neuroscience of Consciousness, Journal of Consciousness Studies, 10, No. 9-10, 2003, pp.31-52.

D.JANICAUD (dir.), L’intentionnalité en question, Paris, Vrin, 1995